jeudi 28 juin 2012

Une étude américaine, publiée aujourd'hui sur PLoS ONE met en évidence que les néonicotinoïdes Imidaclopride et Thiamethoxam, appliqués dans le sol avant ou après la mise en terre de semences de courgettes, se retrouvent plus tard dans le pollen et le nectar de ces mêmes plantes.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire